Le secteur énergétique en Russie

Le territoire russe possède de riches atouts naturels mal exploités. La Russie et l'UE sont partenaires naturels dans le secteur d'énergie.

L’essor du premier producteur mondial de gaz a été a la fois tardive et rapide. En 1955, la production de gaz est encore faible (9 milliards de m3), mais a partir des années soixante, l’Union soviétique rattrape progressivement les Etats-Unis pour devenir le premier producteur mondial.

Lors de la dislocation de Union soviétique, la Russie a perdu quelques gisements gaziers significatifs. Il s’agit notamment des gisements turkménes et ouzbeks. Quant aux gisements situes sur le territoire de la Russie, dans la partie occidentale, et qui correspondent aux découvertes les plus anciennes (Stavropol, Krasnodar, Volgograd, Oufa et Astrakhan), ils perdent progressivement de leur importance. Désormais, l’essentiel de la production est localisée en Sibérie occidentale. Les réserves de cette zone, qui correspond approximativement à l’oblast de Tioumen (prés de 1,5 million de km² jusqu'à l’estuaire de l’Ob), sont considérables.

Les grandes compagnies russes comme Gazprom, Transneft ou Lukoil commercialisent des hydrocarbures de la Caspienne dans le cadre de contrats avec leurs clients européens. Ces gisements sont pour l'instant préférés à ceux de Sibérie, dont la rénovation des exploitations est jugée trop coûteuse.

énergie russie

La Russie est riche non seulement en pétrole, gaz et charbon, mais également en énergie hydraulique, en énergie géothermique (Extrême-Orient et Caucase du nord) et en énergie biomasse. En même temps, les nouvelles énergies renouvelables telles que le vent et l'énergie solaire sont également en développement, même si ces ressources ne sont pas suffisamment exploitées et utilisées.

La Russie possède les plus grandes réserves de gaz naturel du monde, avec plus du double de celles de l'Iran, son dauphin. Elle est logiquement le plus grand producteur et exportateur de gaz naturel au monde.

La Russie fait également partie des pays où l’énergie nucléaire est la plus utilisée, comme la France. Elle dispose d’une trentaine de centrales nucléaires dont la plupart sont situées sur le continent européen. Aprés l’explosion de la centrale Chernobyl en Ukraine en 1986, le gouvernement d'Union Soviétique de l'époque a abandonné l’expansion rapide de l’électricité nucléaire.